BRANDS TELL STORIES Storie raccontate dai brand alle persone

Perché oggi un brand investe parte del proprio budget in una campagna di Branded Entertainment, oltre a, o invece di, una campagna di adv classico?

Lo abbiamo chiesto a Pascal Somarriba, founder di Via Alternativa  e già direttore sviluppo per MTV Europe e direttore della comunicazione di Benetton negli anni Novanta, Andrew Canter, global CEO della BCMA  (Branded Content Marketing Association) e CCO di Global Living Brands, Beto Fernandez Group Creative Director BBH London e Jan Godsk, chairman della BCMA Scandinavian Chapter, tra gli invitati al SUMMIT.

“Per via delle nuove priorità nello scenario dei media, e perché il comportamento del consumatore sta cambiando, il branded entertainment aiuta l’adv classico, e lo sposta da una comunicazione passiva a una comunicazione coinvolgente” ci ha risposto Jan Godsk.  “C’è bisogno di entrambe le cose” risponde Pascal Somarriba. “Hai bisogno dell’advertising per raggiungere alcuni obiettivi e del branded entertainment e del Content Marketing per raggiungerne altri. La domanda chiave, da un punto di vista del budget, è quante risorse riporre nell’uno e nell’altro”. “Una volta c’erano tre momenti della verità: c’era l’adv, poi il momento in cui si comprava il prodotto e infine quello in cui lo si sperimentava” spiega Somarriba. “Oggi, con il digitale e Google, è arrivato il momento zero: prima di entrare in contatto con un prodotto, o subito dopo, vai a cercare su internet informazioni sul brand. È il momento della verità ‘zero’. E i brand devono affrontare questo momento fornendo  informazioni, o intrattenimento, che possano creare il mito, e favorire un feedback positivo del consumatore. L’advertising non basta. Oggi il consumatore, su internet e sui social, è influente. E i brand devono preoccuparsi non solo che compri il prodotto, ma che lo valuti positivamente.  Il branded entertainment può avere un lato educational – come un tutorial – che può aiutare a migliorare l’esperienza del prodotto, e magari creare delle community sull’uso del prodotto, che ne aumentano il valore”.L’avvento del digitale e dei social media, e quindi l’arrivo di un nuovo pubblico, ha spostato anche gli obiettivi e il lavoro di chi fa comunicazione…Lire plus

Publicités

Notre livre « BRAND CONTENT STRATÉGIQUE, le contenu comme levier de création de valeur » vient de sortir

Captura de pantalla 2015-01-30 a la(s) 16.30.10Vous pouvez télécharger les 40 premières pages via ce lien : Livre Brand Content Stratégique

Le brand content est devenu incontournable pour donner du sens aux marques, enrichir l’offre, émerger sur le web, aider a un usage plus riche et plus social de ses produits ou services, alimenter la parole des dirigeants, exister dans l’espace public, fédérer les collaborateurs, enrichir l’expérience point de vente, être considéré par les médias, rayonner à l’international,…

Le nouveau défi qui s’impose aux marques, c’est de produire un brand content qui soit stratégique, multi-fonctionnel, cohérent dans sa diversité, créateur de valeur durable.

Cet ouvrage co-écrit par Pascal Somarriba, Daniel Bo, et Raphaël Lellouche et supporté par Via Alternativa et Qualiquanti s’adresse à tous les acteurs du contenu : annonceurs, médias, régies, agences, journalistes et producteurs. Il veut stimuler les esprits, inspirer mais aussi fournir les clés d’un exercice souvent périlleux.

Outil de travail et support de formation, il répond à 14 questions : comment définir le territoire, réussir l’association marque/contenu, produire, diffuser et évaluer, tirer parti de la dimension sociale, manager les compétences, …

Il s’appuie sur l’analyse de multiples initiatives, l’expérience de ses auteurs et de très nombreuses études et missions au sein de médias et de marques en France comme à l’international. C’est le fruit de 7 ans de travail et bien plus encore d’expérience en Brand content, ainsi que de nombreuses études inédites.

Pour recevoir la version complète du livre imprimé (280 pages, format A5) au tarif de 300 euros HT, remplissez le bon de commande en ligne:  https://docs.google.com/forms/d/1mvwGU2l44u9dE2u3j1lN3aBd1ENCBL1vVLR2nG0VNpw/viewform

Très bonne lecture. N’hésitez pas à nous faire part de vos réactions à ces travaux.

NOUVEL ARTICLE : L’association marque/contenu en brand content par Pascal Somarriba et Daniel Bô

Nouvel article paru sur OffreMedia.com le 24-04-2014

Parce que le brand content émane de la marque, il doit entretenir avec elle un lien génétique, un air de famille. L’association marque/contenu est jugée légitime si elle est ressentie comme un investissement fort à long terme. Le brand content est aussi un contenu autonome, qui doit cultiver sa singularité avec un univers stylistique unique.

Le brand content est à la fois autonome et lié à une marque. Pour associer un contenu à une marque, il ne s’agit donc pas de dériver simplement les éléments identitaires de la marque : il faut trouver un équilibre subtil qui permette au contenu d’exister en tant que tel, tout en étant associé à la marque.

Pour lire l’intégralité de l’article paru le 24-04-2014 dans Offremedia.com cliquez ici :
Image

La fin programmée du native advertising



miroir-aux-alouettesL’excellent article  de Kirk Cheyfitz “Why Native Advertising Won’t Survive Regardless of FTC Involvement” , axe son argumentation sur ce qui était au coeur de ma conférence à l’ISCPA qui confrontait la légitimité du journalisme de marque au journalisme de média: « Brand content contre journalisme ». Le développement du concept et apprentissage des « marques comme média » à travers le développement du brand content et de sa distribution et compte tenu de la baisse de crédibilité des médias réduisent le native advertising à une phase intermédiaire et provisoire du marketing de contenu. C’est un point essentiel à un moment où la presse écrite mise de plus en plus sur les bénéfices de la digitalisation, en partie en s’appuyant sur le faux eldorado du native advertising.