Les Marques sont elles moins légitimes que les médias à faire du journalisme?

Une présentation suivie d’un débat passionnant avec des étudiants de journalisme et quelques journalistes sur ce thème sur l’invitation et l’accompagnement de Michel Baldi. De prime abord les marques et le journalisme cela sent le souffre. Une fois développées les contraintes marketing (les positionnements, les lignes éditoriales, les maquettes, imposant des disciplines) les contraintes commerciales (les annonceurs et le principe de ne pas mordre la main qui vous nourrit…) les contraintes des intérêts supérieurs du ou des actionnaires principaux (censures et surtout auto-censures) on réalise les limites draconiennes à la liberté éditoriale tant dans le fond que la forme imposées aux journalistes. Une fois analysées les contraintes imposées aux marques contraintes parfois semblables (contraintes marketing encore plus strictes, contraintes commerciales bien moindres – le journalisme de marque a moins ou pas besoin d’être économiquement rentable en soi- et de l’actionnaire  dont l’activité peut être bien moins dépendante du politique que ce n’est le cas en France pour nos groupes média… bref tout pesé il se pourrait bien que le journalisme de Marque soit étrangement plus libre que celui des médias, et reste donc aux marques de transformer ce potentiel en réalité.

Journalisme de marque et légitimités iscpa nov 2010
 
 
Publicités