Bienvenus dans le “E-contmerce”

monoprix e-contmerceMonoprix nous livre ici un contenu simple , defilé de robes noires dessinées par des stylistes partenaires, dans un magasin Monoprix, revalorisant par la même occasion son nouveau concept magasins, visual merchandising et packagings “überbobo”. Visiblement, le procédé from content to purchase fonctionne bien car tous les produits sont épuisés (ce qui n’est pas top entre nous soit dit).

Nous avions été avec 13ème rue un des précurseurs de la pub interactive avec Canal Sat. Ceux qui avaient participé à ces opérations pionnières se souviendront de la galère de synchronisation que cela représentait. Et pourtant il était déjà clair qu’il y avait là un sillon fertile. Au delà de la pub interactive permettant l’achat en ligne, il va de soi que les extensions de ce phénomène d’E-contmerce concernent aussi au moins deux formes de contenus: le Brand content et le product placement on line (à la télé nous ne pouvons pas le faire). A une période où la monétisation des contenus en ligne se pose plus que jamais, une solution intéressante à creuser. Notamment pour les extensions de contenus appartenant à des franchises thématiques (déco, auto, mode etc.), mais aussi dans la fiction et notamment séries où les personnages portent et utilisent une série de produits du quotidien ou sélectifs auxquels ils apportent une attractivité forte auprès de leurs fans, mais aussi émissions de plateau (cf Le Grand Journal version en ligne qui pourrait intégrer ces éléments ?). Cela permet aussi de nouveaux partenariats marketing intéressants entre marques et medias. On voit une fois de plus comment la relation purement publicitaire entre médias et marques n’a plus de raison de subsister, dès que les uns et les autres utilisent les nouvelles opportunités créatives et commerciales offertes par l’association médias classiques et en ligne.

Publicités