Abercrombie and Fitch : Mike Jeffries IDIOT OR (cynical) MARKETING GENIUS? From earned content to deserved content!

mixte abercrombie

At a time when everyone is trying to get lots of « earned media » here is a case of « deserved media»  serving or diserving as it may be « you looked for it boy ! Mike Jeffries the CEO of Abercrombie certainly gave of himself on this one, getting lots of heat and lots of fee publicity. He is absolutely in line with what the Brand (and himself) says over and over, may we like it or not (hello !) Surely a very cost effective way to fight against « noise », and getting millions of clever, creative, outraged, amused etc comments, pictures, collages, vidéos, but rarely boring ones. The type of viral creative their Agency would never dare showing!. Society does the communication for them and for free, and after the outraged the anti-outraged are starting to support the boldness and courage of the Brand…

Abercrombie becomes the talk of the town and a social act.  Brand content to get free ink» ? At the end of the day, isn’t the brand just pushing and continuing being « politically incorrect, irreverent, bold, exclusive to young, beautiful and slim bodies all attributes unknown to any youth brand ….

I think I am starting to like it – it’s provocative, fun (look at the web’s reaction and creativity) and thought provoking – certainly outrages me less than one more « beautiful people fashion ad ».

post en français ci dessous: Lire la suite

Publicités

Medinge Group, un Think Tank international : « brands with a conscience »

C’est mon ami Philippe Mihailovich  qui m’introduit l’année dernière auprès de Medinge Group, un Think Tank international né en Suède, en 2000. Le Groupe se concentre sur les tendances globales des marques, avec un focus sur les marques « with a conscience » Je fus ainsi introduit à Stanley Moss, le CEO qui m’enthousiasma de suite par sa vitalité et obsession à sortir des évidences et redites en tous genres dans notre secteur. Le fait de ne devoir rien vendre ni défendre en particulier, mais confronter et débattre avec une candeur éclairée les multiples idées parfois complexes et contradictoires qui nous sont exposées par les membres du groupe est tout à fait rafraîchissant et enrichissant. Lire la suite

Quand la publicité devient plus encore que Brand culture, Kultur!

Image23 ans plus tard, et 16 ans après la fin des grandes campagnes mondiales Benetton sous l’égide de Toscani, Emmanuel Pierrat (que je salue pour son courage et focus depuis son début de carrière chez Avocats associés) publie un livre sur les 100 images qui ont fait scandale depuis 1901. En couverture une campagne de Benetton « prêtre et soeur » qui fut une des premières de la phase 2, c’est à dire le passage de la phase 1, des « enfants de couleurs différentes unis »  au concept des « opposés unis ou des interdits réconciliés », comme l’enfant israélien avec l’enfant palestinien par exemple ou justement cette photo. La phase 3 de ces campagnes peut se définir comme celle du « réel symboliquement dérangeant decontextualisé » toujours sur des thèmes de tabous et de tolérance, qui dérangent en soi, interpellent personnellement, obligent à une prise de position en public compte tenu de la place des ces campagnes dans le discours public de l’époque.

Lire la suite